Strange n°173 de mai 1984, vendu au prix de 7,50 Francs.



Dépôt légal : 5 mai 1984.
 
Tarif de l’abonnement Strange 173 des éditions Lug avec Daredevil et Elektra en couverturepour la France : 90 Francs, Afrique du Nord-Communauté-Etranger : 103 Francs.
 
 
En couverture, Daredevil accompagné d’Elektra observés par un ninja de La Main.


Cotations
N TB B M A
7€ 5,5€ 4,2€ 3,2€ 1,3€
 


Page 1 : L’Invincible Iron Man (voir article de Strange 48 et Tales of Suspense) dans "La chute d’un héros" (Publication US : février 1983 - Iron Man 167 - "The Empty Shell").

Denny O’Neil en est le scénariste, Luke McDonnell l’illustrateur et Steve Mitchell l’encreur.
Le soir dans ses appartements, Tony est tenté par une bouteille de scotch. Une petite rasade lui ferait du bien pour oublier ses nombreux soucis : son bureau dévasté, son armure hors service, la disparition de Jim Rhodes et les tentatives d’Obadiah Stane pour le ruiner. Mais Stark parvient à surmonter son envie et jette la bouteille tentatrice. Le lendemain matin, Martinelli l’attend dans son bureau. Il lui dit que les industriels qui se sont alliés contre lui se réunissent en Suisse et que Stane y sera présent. Tony n’est pas très chaud pour s’y rendre mais il finit par accepter. Après un voyage en Jet, Stark se retrouve dans les Alpes suisses. Pour s’occuper en attendant la réunion, il enfile une ancienne armure et avant de s’envoler, il appelle la femme qu’il aime : Indries. Voici donc Iron Man sillonnant les cieux des Alpes. Pour ne pas être pris au dépourvu, Tony effectue une reconnaissance des environs, car les pions de Stane sont imprévisibles. Un homme de Stane le repère et averti son patron. Stark a déjà vaincu son Cavalier, son Fou et sa Tour, mais dans un jeu d’échecs ces pièces sont doublées. Dans l’air vivifiant de la montagne, Tony se sent bien et en sécurité. Enfin, c’est ce qu’il croit car il est attaqué par le Fou. Stark est étonné puis se rappelle qu’un jeu d’échec compte deux Fous. Le premier a été mis hors d’état de nuire en Ecosse et le second passe donc à l’action. Iron Man vise d’une rafale  sa mitre, car le premier y cachait un émetteur d’ultra-sons qui affectait son système nerveux. Il n’en est rien. Le deuxième objectif d’Iron Man est alors le bâton qui permet au fou de voler. S’apprêtant à le vaincre, Iron Man remarque qu’il observe quelque chose derrière lui. S’écartant de justesse, il évite le second Cavalier qui fonçait sur lui. Malheureusement, celui-ci, dans son élan, percute le périphérique, qui chute inexorablement dans le vide. Malgré sa vieille armure, Iron Man parvient à rattraper la cabine et la dépose dans un endroit sûr. Sur ce, il est de nouveau surpris par le Cavalier qui le frappe très violemment et met ses gyroscopes HS. Son armure devient alors incontrôlable et il s’écrase lamentablement dans la neige. A quelques kilomètres de là, Obadiah Stane commence la réunion sans Tony Stark. Heureusement pour Tony, car il a hypnotisé les convives qui obéissent à ses moindres désirs. Mais Iron Man a d’autres soucis. Le Cavalier lui donne du fil à retordre mais il finit par le mettre hors d’état de nuire avec sa propre lance. Tony arrive bientôt à la réunion de Stane, qui est très surpris de son arrivée. Après avoir débité ce qu'il a sur le coeur, Tony n'a qu'en réponse les cris d'animaux des autres participants. Tony s'est retenu pour ne pas étrangler Stane. Un verre lui ferait du bien. En Ecosse, Jim Rhodes cherche un moyen de locomotion pour se rendre à l'aéroport. Les sbires du Châtelain le rattrape et manque de le tuer. Rhodes s'enfuit. Le lendemain à la Stark International, Stark retrouve Indries Moomji. Et c'est le coup de grâce. Elle lui dit qu'elle ne l'aime pas et qu'il n'est qu'un fils à papa qui se prend pour le nombril du monde. Tony est terrassé. Stane a gagné. Tony trouve alors refuge dans une bonne bouteille de scotch...




A la page 23 débute un épisode de l'Homme Araignée, intitulé "Les deux font la paire" (Publication US : juin 1981 - Amazing Spider-Man 217 - "Here's Mud in your Eye").

L'Araignée (voir sa fiche Marvel Universe) vient de mettre hors d'état de nuire deux malfaiteurs sur le toit d'un building. Pendant qu'il reprend des forces, deux policiers déboulent. Il leur explique que les deux hommes ont tenté de liquider le candidat Barney Wicker mais les policiers n'en croient pas un mot. Pendant ce temps, dans un réservoir d'eau, Hydroman fait surface et s'en prend à l'Araignée. Les forces de l'ordre ont beau tirer, les balles ne lui font rien. Il finit par s'enfuir en plongeant dans un tuyau ! L'Araignée en profite pour s'éclipser, se sentant trop faible pour affronter Hydroman. Plus tard, à l'entrée d'un cinéma, Peter Parker (voir l'article de Strange 47) rencontre son ex, Debbie Whitman, avec son nouvel ami. La conversation est des plus polie, mais Peter n'est pas du tout à l'aise. Cependant, dans un bar malfamé, l'Homme Sable raconte ses anicroches avec le Tisseur de Toile, sous les yeux émerveillés de Sadie, qui est également la petite amie d'Hydroman. Celui-ci fait irruption dans le bar et attaque l'Homme-Sable. Sadie les calme en leur faisant part d'une idée. Ils se retrouvent  tous les trois dans la rue, l'Homme Sable et Hydroman écoutant religieusement Sadie. Elle leur propose alors de s’associer, mais l’Homme Sable choisit lui-même ses partenaires et Hydroman est un solitaire. Pour s’attirer les faveurs de Sadie, ils saccagent les magasins pour lui offrir ce qu’elle désire et ils effraient les passants. Au siège du Quotidien, Peter Parker apprend que ses deux ennemis étaient dans un bar en compagnie d’une femme. Cela l’inquiète, car s’ils s’unissent, le Tisseur a énormément de souci à se faire. Il décide de prendre les devants en partant immédiatement à leur recherche. Spider-Man les retrouvent dans l’appartement de Sadie Frickett. Il arrive en pleine rixe entre Sandman et Hydroman. Concentré sur la bataille, Spidey est averti par son sens d’araignée mais trop tard. Sadie lui assène un coup de lampe qui le laisse groggy. Il est trop faible pour combattre deux mastodontes comme eux, il doit partir avant d’être tué. C’est à ce moment qu’Hydroman se jette sur lui et tous deux atterrissent dans la rue, dans les poubelles. L’Homme Sable les rejoint et la bataille continue. Pendant que la police arrive, l’Araignée prend le large. Les deux super-vilains ont tôt fait de le retrouver. Il les prend en traître en les bombardant d’énormes caisses. Il croit la partie gagné…mais l’Homme Sable l’agrippe pendant que son allié momentané frappe Spider-Man. La seule façon de s’en sortir est d’attiser leur colère en leur parlant de Sadie. Très rapidement, ils chargent tous les deux l’Araignée, qui les évite au dernier instant. La collision est terrible et ils sont projetés dans les eaux de l’Hudson. Trop épuisé, Spider-Man n’a pas la force de plonger. Pendant qu’il se remet de ce combat, son sens d’Araignée le titille. Il aperçoit alors, émergeant des eaux, un géant de sable et d’eau. Les deux super-vilains se sont complètement fondus l’un dans l’autre et le résultat de cet amalgame a créé une chose immense remplit de rage…
Au scénario de cette aventure de l’Araignée il y a Denny O’Neil, au dessin John Romita Jr et Jim Mooney à l’encrage.



L’Intrépide Daredevil (voir Stan Lee raconte DD) débute en page 45 avec un épisode intitulé "Le piège" (Publication US : octobre 1981 - Daredevil 175 - "Gantlet !").

Elektra est en pleine séance de méditation quand elle perçoit une présence, le bruissement d’un rideau que l’on écarte. Son hôte indésirable va goûter à la lame de son sais. Cet inopportun n’est autre que Daredevil, venu l’interroger sur l’attaque dont Matt Murdock a été la victime la nuit précédente. Que l’on s’en prenne à Daredevil cela peut se comprendre, mais à son alter-ego, pourquoi ? Matt avoue à son ancienne amante qu’il ne possède plus son sens radar depuis l’explosion de la nuit précédente. Mais Elektra n’a que faire de ses tourments, bien qu’elle soit venu à son secours contre l’escouade ninja. Il essaie de l’enlacer, mais un coup de pied l’expédie à travers la fenêtre. Heureusement, Matt il a gardé tous ses réflexes et il se rattrape de justesse à une corniche. Elektra en profite pour partir. Laissant Elektra de côté pour l’instant, Daredevil se concentre sur la protection de son ami Franklin Nelson, cible des hommes de La Main. Au même moment, Franklin se rend au procès Potter. Il prend un taxi, pris en chasse par ninja. Heureusement Daredevil veille. Le ninja ne fait pas un pli. Un second tueur arrive et se positionne sur le toit du taxi. Daredevil lui règle son compte. Son comparse s’enfuit vers Central Park, mais à l’aide de son lasso-canne, DD l’assomme. Il trouve sur lui une carte de visite professionnelle avec un adresse. Matt subodore un piège. Elektra n’est pas de son avis. Le ninja avec la carte ne s’est pas dissout comme les autres. Elektra pense qu’il ne fait pas parti de La Main et que quelqu’un d’autre est sur le coup. Daredevil essaie de la dissuader, mais Elektra n’en a cure. Elle file dans la gueule du loup. Bientôt, à Canal Street, une cliente entre dans une boutique d’armes rares. Elle jette son dévolue sur des shurikens, dont elle se sert pour neutraliser des hommes cachés dans la boutique. Elektra se révèle. Elle affronte les quatre gardes du Jonin. Seule elle n’a aucune chance, mais Daredevil n’est pas loin. Elektra se retrouve face à la terreur des ninjas : Kirigi. Le combat s’avère rude. Elektra évite des tetsu –bishi, des lames empoisonnées. Réussissant à le mettre à terre, Kirigi se sert de son filin d’acier pour l’agripper. Quant à Daredevil, il est toujours aux prises avec les guerriers de La Main. Apercevant un sabre, Elektra essaie de toutes ses forces de le saisir pour couper l’acier qui la retient. Malheureusement Kirigi est trop rapide. D’un coup sec sur son filin, il l’attire à lui. Elektra le transperce d’un coup de sabre. Kirigi est réputé immortel, elle veut en avoir le cœur net. Kirigi tombant dans les escaliers, elle se jette à sa poursuite mais il a disparu. Après avoir mis en fuite les deux derniers ninjas, Matt rejoint Elektra qui savoure sa victoire. Elle est désormais libre. Sans Kirigi, La Main ne la pourchassera plus. Blessé, Daredevil s’évanouit devant elle. Elektra hésite. Doit-elle lui porter secours ? Au palais de justice, Heather attend l’homme qu’elle aime, Matt Murdock. Quand il arrive, elle se jette dans ses bras. Matt prend des nouvelles de Foggy et du procès. A sa grande surprise, son ami a gagné le procès grâce à des arrêtés de jurisprudence inusités jusque-là. Mais DD a du souci à se faire, car dans un building de haut standing, un certain Caïd échafaude un plan pour l’éliminer…
Frank Miller est au scénario et au dessin, aidé par Klaus Janson à l’encrage.




A la soixante quatrième page : Rom, le Chevalier de l’Espace dans "Ne me soumets pas à la tentation !" (Parution US : mai 1983 - Rom 42 - "Lead me not into Temptation").

Nous retrouvons Rom et le Docteur Strange dans une dimension mystique après leur victoire sur le Gardien. Strange ne comprend pas qu’avec ses immenses pouvoirs mystiques, il n’ait pas détecté la présence des extraterrestres appelés Spectres Noirs. Rom lui apprend qu’ils ont la faculté de prendre n’importe quelle apparence. Et ce pouvoir, allié à leur maîtrise de la sorcellerie et leur science très élaborée, leur a permis de rester dans l’ombre et d’envahir sournoisement la Terre. La mission de Rom est de chasser les Spectres Noirs de notre planète. Sur ce, le docteur Strange fait apparaître la Terre flottant dans l’espace infini. Aidé de ses sortilèges, il essaie de repérer les Spectres, en vain. Rom y parvient avec son analyseur. Alors, de nombreux points brillants parsèment le globe terrestre. Il s’agit de Spectres Noirs infiltrés parmi les terriens. Un endroit situé en Union Soviétique brille plus que tous les autres. Rom s’y téléporte pendant que le Docteur Strange rejoint sa demeure de Greenwich Village, toujours inquiet de la menace des Spectres. Rom se matérialise dans un endroit digne de l’enfer. Il n’y détecte aucun Spectre, aucun être humain. Croyant à une manigance de leur part, il explore plus en profondeur le terrain alentour, sans se douter qu’il est observé. Subitement, le terrain stérile cède la place à une vallée verdoyante, dotée d’une végétation luxuriante. Rom y découvre des humains dansant comme des enfants. A sa grande surprise, ils l’accueillent avec des fleurs ! Il leur demande qui ils sont  et leur réponse est ahurissante : ce sont des morts. A Clairton, le père de Brandy Clark interroge la Torpille sur l’explosion qui a ébranlé la petite ville d’habitude si tranquille. Il apprend alors que sa fille, Brandy, après avoir reçu le pouvoir de Starshine grâce à un Spectre nommé Dr Dredd, a attaqué Clairton et s’est lancé aux trousses de Rom, contrôlée par le Dr Dredd. De son côté, Rom obtient des réponses des êtres qui l’entourent. Ils sont quasiment morts suite à une explosion nucléaire. Devenus indésirables suite à leur contamination, une voix les a guidés dans une caverne située au cœur de la zone irradiée. Suivant leur conseil, Rom se dirige vers cette caverne, désirant plus que tout retrouver son humanité…
Bill Mantlo : scénario, dessin : Sal Buscema, encrage : Akin et Garvey

 

Page 75 : L’éclairage électrique

Page 82 : 1984, Jeux Olympiques

Page 86 : Dans l’univers, d’étranges objets dévorent de la matière

Page 88 : Lug-Revue
 

3ème de couverture : Le courrier des fans de Strange

4ème de couverture : présentation de Spidey 52 de mai 1984 avec Crystar, les X-Men et le Phénix Noir (voir aussi Cyclope). Le Strange Spécial Origines 172bis avec les Quatre fantastiques, Fatalis, le Dr Strange et Dormammu, l’album 33 des FF intitulé "L’enfant et les sortilèges" par Marv Wolfman, Stan Lee, George Perez et Jack Kirby. Et pour terminer le 21ème album de l’Araignée "La proie du Chasseur" avec Kraven et le Vautour (par Stan Lee et Jack Kirby).



 


Voir aussi : Iron Man 1 à 115 (1) / Iron Man 1 à 115 Partie 2 / Iron Man 1 à 115 (3) / Iron Man 1 à 115 (Fin) / Strange 192 / Marvel 1 / Stan Lee raconte les origines de Spider-Man / Frank Miller / Dossier DD in Sp. Strange 100 / L'Homme-Loup (Galador 2) / Interview de Denny O'Neil  La série Daredevil  /  Strange 1  /  Strange 139  / 


Retrouver les couvertures de John Romita Jr, Frank Miller, Klaus Janson, Sal Buscema, George Perez, Jack Kirby.
 





 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site