Comics-Lug sur Facebook





 
(Parues dans Strange Spécial Origines 142bis d'octobre 1981)Strange Spécial Origines 142bis
 
                     Stan Lee raconte... les origines des Super-Héros !

 

Contre les hordes d'Hydra



Toutes les histoires d'aventures, (au fait citez-moi une histoire qui ne soit pas une histoire d'aventures) qu'elles soient en bande dessinée ou sous une autre forme, ont pour base la même formule : la lutte du BIEN contre le MAL symbolisés par deux héros : le BON et le MECHANT.


Bien que Marvel doive sa célébrité à son armada de super-héros survoltés, il ne faut pas croire que tous nos personnages sont des farceurs aux super pouvoirs. Pour prouver que nous pouvions attirer l'attention des fans de B.D. même sans recourir aux costumes bariolés et aux pouvoirs atomiques, nous avons créé des personnages qui ont pour seule arme leur esprit (et la naïveté de leurs auteurs). Parmi eux : NICK FURY ! Et c'est là que je voulais en venir !

Je vais vous entraîner (cela devient une habitude), quelques années en arrière. En Mai 1963 pour être plus précis. Un nouveau magazine appelé : "Sergent Fury et ses Commandos de chocs" s'est lancé à l'assaut des kiosques. Le moment est venu de vous en dévoiler le contenu, puisque celui-ci est destiné à assurer le plat de résistance du présent Spécial Origines. Toutefois quelques mots d'explication sur le Sergent Fury proprement dit ne feront pas mal dans le paysage. Que personne ne se décourage surtout, j'en aurai vite terminé.

Le Sergent Fury et ses Commandos de choc, sévirent dans le cadre du deuxième Conflit Mondial... et devinrent en un tournemain de ces stars qui comptent dans une vie de scénariste. La raison principale de ces succès était, sans l'ombre d'un doute, l'extraordinaire personnalité dudit Fury : un personnage dur, braillard, baroudeur, grand fumeur de cigares, grande gueule, bon vivant, bref un meneur d'hommes au coeur tendre quoiqu'il le cache bien. Vous voyez le topo ?

Okay... sautons maintenant en 1965. Fury et ses commandos ont rejoint le peloton de tête de nos titres et nous croulons sous le courrier de leurs fans !

Et dans chaque lettre, c'est le même refrain : le Sergent Fury est-il encore en vie ? S'il a survécu à la Seconde Guerre Mondiale, qu'est-il devenu ? Et si vous faisiez un autre magazine avec des aventures contemporaines ?

Vous nous connaissez, chaque fois qu'on nous lance un défi nous répondons : "Et pourquoi pas ?". Aussitôt nos cerveaux se mettent en ébullition et cela se termine par un nouveau titre !

Je me retrouvai donc en train d'arpenter mon bureau au milieu des sonneries de téléphone, du cliquetis des machines à écrire et de protestations du genre : "Arrête ! Tu nous donne le tournis !".

Cette idée de deux magazines avec Nick Fury me travaillait ! Dans le premier il baroudait pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais dans le nouveau que ferait-il ?

A cette époque, un feuilleton intitulé "The Man From The Uncle" triomphait sur les écrans de télévision. C'était une sorte de sous-produit des films de James Bond. J'adorais Bond et l'Uncle. (Le mot "Uncle" était formé d'après les initiales d'une quelconque organisation anticriminelle dont j'ai oublié le nom). Plus j'y songeais, plus j'étais persuadé que si Nick Fury avait survécu aux dangers de la seconde guerre - et il était bien trop dur à cuire pour ne pas s'en être sorti - il aurait sûrement abouti à la tête d'une organisation telle que l'Uncle.


Mon opinion était faite, restait à trouver le nom cinglant et percutant qui éclaterait sur la couverture du magazine. C'est ainsi que naquit : Nick Fury Agent du Shield. Les habitués des arcanes marvelliens savent ce que signifient ces lettres. Que ceux qui se trouvent confrontés à cette puissante organisation pour la première fois, ou qui sont, comme moi, (j'ai dû vérifier) trahis par leur mémoire, ne se paniquent pas. Le moment est venu de leur révéler le nom de la joyeuse bande de héros que Fury va désormais commander. J'ai nommé : Commandement Suprême des Service de Contre Espionnage ! (Suprême Headquarters of the International Espionage Law-Enforcement Division ou SHIELD). Pour les lecteurs français j'ajouterais que Shield signifie Bouclier.
Strange Tales 135
Vous devez maintenant savoir que j'adore concocter les noms et les titres, et j'avoue en toute modestie, que la découverte des vocables permettant de former le mot Shield fut l'un de mes coups de maître !

Il ne me restait plus qu'à trouver le dessinateur (ce ne pouvait être que Kirby) et à mettre au point les petits détails.

Personne n'arrive à la cheville de Kirby lorsqu'il s'agit d'inventer des gadgets délirants, des armes extraordinaires, en un mot des trucs dingues. Lui seul pouvait réaliser une histoire qui reposerait essentiellement sur des machines gargantuesques et sur un arsenal démentiel. A peine lui avais-je exposé mon idée, qu'il brûlait de démarrer ! Nous allions surpasser Bond et l'Uncle ! Après tout quand on se lance un défi... autant placer la barre le plus haut possible !

Cependant, je n'étais pas encore au bout de mes peines. Le Shield ne pouvait se contenter de dresser des P.V. ou de protéger le monde des chauffards. Il lui fallait un adversaire digne de lui. Ce qu'il y a de formidable dans le métier de scénariste, c'est que lorsqu'il vous manque quelque chose, il suffit de se creuser les méninges. Il me fallait donc trouver un adversaire idoine pour le Shield.

Il n'y avait pas trente-six solutions. Le Shield était une organisation secrète, il ne pouvait s'opposer qu'à une autre organisation secrète. Je ne sais pourquoi, mais l'image de l'Hydre, ce serpent monstrueux aux multiples têtes qui repoussaient chaque fois qu'on les tranchait, surgit dans mon esprit. Je n'ai jamais jamais éprouvé de honte à puiser dans le patrimoine légendaire de l'humanité, et cet être mythique, que je nommai Hydra, correspondait tout à fait à l'idée que je me faisais du futur adversaire du Shield.

Le décor était planté, j'imaginai toutes sortes de slogans et de chants guerriers qui rythmeraient les sinistres cérémonies des Hordes d'Hydra. Jack dessina les costumes, les engins futuristes et les machines qui allaient faire la célébrité de la série.

Vous allez retrouver tous ces ingrédients dans l'épisode que vous allez savourer, du moins je l'espère, et qui raconte comment le Colonel Fury (le vieux sergent a pris du galon depuis la Seconde Guerre Mondiale) est devenu Commandant en chef du Shield.

Bien, et maintenant après ce long préambule, j'ai hâte de relire les origines du Shield et de redécouvrir de quoi il retourne. Je vous invite donc au Commandement Suprême des Services Internationaux de Contre-Espionnage. Membres d'Hydra s'abstenir !


 

 
 



Créer un site
Créer un site