Comics-Lug sur Facebook



Il était une fois... quatre   (FF 1 à 102, 1ère partie)    (Tiré de Scarce 45 de 1995)The Fantastic Four 1


Peu de comics ont eu autant d'importance dans l'histoire de la bande dessinée que Fantastic Four. Plus que toute autre, la période où Stan Lee et Jack Kirby officièrent sur le titre contient en germe trente ans de comics Marvel.




La centaine de premiers numéros de Fantastic Four constitue la pierre angulaire sur laquelle repose l'univers Marvel. Pourtant, à ses débuts, fin 1961, Fantastic Four n'est pas si différent des autres comic books Marvel (la firme s'appelait alors Atlas) malgré son pompeux sur-titre de World's Greatest Comic Magazine. Le comic book naît de la volonté de l'éditeur Martin Goodman et de son responsable éditorial Stan Lee de combiner l'attrait des monstres, alors en vogue à la firme, avec celui des super-héros, relancés par Julius Schwartz chez DC comics.


Stan Lee et Jack Kirby ne se creusent pas beaucoup la cervelle et le groupe rappelle fortement le Challengers of the Unknown, créés en 1958 chez DC par le seul Kirby. Comme les Challengers, les Fantastic Four sont quatre, vêtus d'un uniforme très simple (violet uni pour les premiers, bleu uni pour les seconds) et rescapés d'une catastrophe. Les Challengers avaient décidés d'unir leurs talents après avoir échappé de peu à un accident d'avion. Les Fantastic Four acquièrent des capacités surhumaines suite à un voyage dans l'espace qui se termine lui aussi par un crash.


La différence des Fantastic Four, et l'une des raisons de leur succès, est que les quatre héros sont dotés de personnalités certes simples mais suffisantes pour bien les distinguer les uns des autres et permettre de véritables conflits au sein du groupe. Reed Richards est l'intellectuel froid et posé. Ben Grimm est la grande gueule colérique. Sue Storm a l'inconséquence et l'impétuosité des adolescents. Au début, Reed et Ben sont rivaux pour les attentions de Sue, et Ben a du ressentiment vis-à-vis de ses partenaires restés humains alors que lui est devenu un monstre.


Ces opositions de caractères pimentent bien des intrigues qui tourneraient autrement au banal affrontement de super-héros à de super-adversaires. Dans les comics du type popularisé par Julius Schwartz (The Flash, Green Lantern, Justice League of America ou les aventures d'Adam Strange dans Mystery in Space), le super-héros se distingue par son ingéniosité. Le lecteur se demande comment il va résoudre le problème apparemment insoluble posé par la menace du mois. Dans Fantastic Four, l'intérêt réside dans les réactions des héros aux situations dans lesquelles ils se retrouvent. Le conflit surnaturel se situe alors sur le même plan que le conflit domestique (une fugue de Johnny ou de Ben) ou matériel (la ruine suite à de mauvais placements en banque).


Les pouvoirs des quatre héros sont un reflet de leurs personnalités. Ben, alias the Thing, devient un monstre rocailleux à la force surhumaine. Johnny devient une tête brûlée au sens littéral, the Human Torch, Sue se fait encore plus discrète et effacée en tant qu'Invisible Girl. Reed, qui a déjà l'esprit agile, acquiert une véritable élasticité et prend le surnom de Mr Fantastic. On a fait remarquer depuis (John Byrne, par exemple) que ces capacités faisaient référence aux quatre éléments de l'alchimie, respectivement la terre, le feu, l'air et l'eau. Sans doute faut-il voir dans ce choix de Lee et Kirby une coïncidence ou au mieux une référence inconsciente plutôt qu'une volonté délibérée.



Les premiers combats du groupe sont dans la droite ligne des histoires de monstres publiées parallèlement dans Strange Tales, Tales of Suspense et autres Tales to Astonish. The Mole Man (Fantastic Four 1) est le souverain d'une île peuplée de monstres, les Skrulls (2) sont des extraterrestres capables de changer de forme, the Miracle Man (3) donne vie à un monstre de bois et de papier mâché tandis que Sub-Mariner (4) ressuscite une créature venue du fond des océans.


Après deux numéros où les héros se promènent en costume de ville, ils acquièrent des tenues caractéristiques, un quartier général au sommet du Baxter Building et un véhicule multi-usages, le Fantastic-Car.


On n'en finirait pas de dresser la liste des innovations apportées au comic book par Fantastic Four mais le numéro 4 est particulièrement riche : dispute au sein de l'équipe qui amène l'un de ses membres à la quitter, réveil d'un personnage des années 40, Sub-Mariner, mise en place d'un conflit amoureux (convoitée par Sub-Mariner, Sue Storm n'est pas indifférente aux sentiments qu'il manisfeste) et justification du comportement agressif du "méchant" par le comportement irresponsable des humains (Sub-Mariner réagit à la destruction de son royaume sous-marin par les essais nucléaires des hommes de la surface).


En ressuscitant Sub-Mariner, Lee et Kirby jettent les bases d'un monde de papier cohérent, avec son passé et ses interactions entre séries, bref les bases de l'univers Marvel. De plus, ils poursuivent le travail entamé avec the Mole Man et qui consistait à donner au méchant une certaine profondeur psychologique, comme cela avait déjà été le cas pour les héros. Enfin, ils attaquent le manichéisme simplet des comics de super-héros en montrant que les "braves gens" ne sont pas si braves que ça. C'est la mesquinerie de ses congénères qui a rendu misanthrope the Mole Man. C'est l'irresponsabilité du gouvernement américain qui est la cause du désir de vengeance de Sub-Mariner. De façon encore timide, Lee et Kirby suggèrent que personne n'est tout blanc ou tout noir, ce qui va à l'encontre du conformisme alors de règle aux Etats-Unis.


                                                                                                      A suivre...


 
 

Voir aussi : Il était une fois quatre (Fin)Il était une fois quatre (3) / Il était une fois quatre (Partie 2) / La Machination de Fatalis / Le Maître des Maléfices / Archie Goodwin / Les FF in Nova 177 / Les FF dans la Boutique / Les FF dans Nova / Comic Box 54 / Comic Box HS 3 / Courrier de Fantask / Couvertures de Jack Kirby / Fantask / Fiche Puppet Master / Fiche Super-héros du Spécial Origines 139bis / Intégrale Fantastiques 1968 / Interview de Joe Sinnott / Jack Kirby / Kirby, l'homme, le maestro / John Buscema / John Byrne / L'Age d'Argent / Fatalis in Strange 56 / Les 4 Fantastiques / Les albums des FF / Marvel / Mensuel Marvel / Namor / Nova / Scarce 46 / Strange Spécial Origines 139bis / Spécial Origines 199bis / Spidey 67 / Spécial Origines 178bis / Stan Lee in Comic Box HS 3 / Le Surfer d'Argent / L'Homme-Taupe (Mole Man) / Kurrgo et les Terrifics / Stan Lee raconte les origines des FF / Spidey 63  /  Fiche de l'Invisible  /  La sci-fi selon Jack Kirby  /  Jessica Alba (EF 278)  /  L'armure et le château de Fatalis  /  Fiche de Black Panther  /  Mister Victor and Doctor Doom  / 
 
 
 



Créer un site
Créer un site