Comics-Lug sur Facebook



 

Il était une fois... quatre   (FF 1 à 102, 3ème partie)Fantastic Four Annual 1



Si, pour plus de commodité, on divise l'histoire des Fantastic Four en périodes distinctes, on peut parler d'une époque de mise en place couvrant les quatre premiers numéros, suivie d'une première période de stabilité allant des numéros 5 à 20 et comprenant aussi le premier Fantastic Four Annual, datant de 1963. Dick Ayers est alors l'encreur attitré de la série qu'il fait profiter de son trait mou et pataud. Il n'est pas à blâmer puisque Jack Kirby lui-même n'a visiblement pas encore pris conscience des possibilités que lui offre le récit en une vingtaine de planches. En effet, Kirby a jusque là pratiqué des récits plus courts à la mise en page très classique. Ce n'est que progressivement qu'il fait preuve d'une certaine audace, osant des pleines pages (au début seulement sur la page d'ouverture) et des cadrages inhabituels. Peut-être est-ce aussi l'augmentation de sa quantité de travail qui le pousse à vouloir gagner du temps. A cette époque, il lance un grand nombre de séries et, s'il s'en sépare, en assure souvent des épisodes épars. On le voit ainsi créer the Ant-Man, Thor, the Hulk, the Human Torch, Sgt Fury and his Howling Commandos, the Avengers, the X-Men, Captain America, Nick Fury Agent of S.H.I.E.L.D. et intervenir ponctuellement sur Iron Man et des séries non-super-héros comme Two-Gun Kid.


Des numéros 21 à 27, Fantastic Four est encré par George Roussos, qui donne du trait de Kirby une version plus contrastée. Le ton des histoires reste léger, même si l'ambiance se fait dramatique pour la première histoire en deux parties opposant les F.F. et les Avengers à Hulk (Fantastic Four 25 et 26). Dans le numéro suivant, c'est Sue Storm qui est amenée à choisir une bonne fois entre Reed et Sub-Mariner.


Notons au passage que les pouvoirs de Sue, vraiment trop peu offensifs, ont été augmentés au numéro 22. Elle peut rendre d'autres personnes et objets invisibles, et surtout créer des champs de force, pouvoir qui se révèlera fort utile pour la protection de l'équipe.


La période qui va du numéro 30 au numéro 43 marque une lente évolution du groupe. Graphiquement, la bande bénéficie de l'encrage appuyé et efficace de Chic Stone, sauf pour les cinq derniers numéros encrés successivement par Frank Giacoia et l'insupportable Vince Colletta. Surtout, les Fantastic Four ont cessé de vivre dans un éternel présent. Ils sont confrontés à la mort (celle du docteur Franklin Storm, père de Sue et Johnny, au numéro 32) et au mariage imminent de Reed et Sue annoncé par leurs fiançailles au numéro 35.


Les méchants aussi évoluent. Namor a retrouvé son peuple et a été couronné souverain d'Atlantis. Sa dernière apparition dans la bande avant longtemps montre les F.F. épaulant leur ancien ennemi à leur insu. Quelques mois plus tard, the Sub-Mariner aura sa propre série dans Tales to Astonish.



De son côté, Doctor Doom gravit aussi un échelon dans la hiérarchie des super-menaces lorsqu'on apprend qu'il est roi d'un petit état d'Europe centrale, la Latvérie (Fantastic Four Annual 2). Les F.F. se trouvent donc dans une situation totalement inédite : celle d'avoir un ennemi bénéficiant de l'immunité diplomatique.


Les Skrulls ont fait plusieurs apparitions dans la série, en particulier à travers leur émissaire le Super-Skrull (18 et 32), ce qui amène le groupe à mener une opération de représailles au numéro 37. Et là, surprise : tous ces extraterrestres verts ne sont pas d'affreux monstres et certains peuvent même faire preuve de courage et de loyauté.


Enfin, les Fantastic Four se trouvent une contrepartie mauvaise dans les Frightful Four. Mais ce groupe composé d'anciens ennemis de the Human Torch (the Wizard et Paste Pot Pete), de Spider-Man (the Sandman) et d'une femme aux origines mystérieuses (Medusa), n'arrivera jamais vraiment à s'imposer. Ses membres n'ont en effet pour les réunir qu'une vague haine des Fantastic Four et une volonté fumeuse de pouvoir et d'argent. Un embryon d'intérêt amoureux de the Human Torch pour Medusa n'aboutira pas.


La fin de cette période, très nette cette fois, est constituée par Fantastic Four Annual 3Reed épouse Sue. Ces épousailles épiques voient rappliquer pratiquement tout l'univers Marvel, y compris Patsy et Hedy, héroïnes de titres d'humour pour adolescents. Suprême clin d'oeil : Lee et Kirby se font refouler des portes du mariage par les agents du S.H.I.E.L.D. Cet incident hautement symbolique marque la fin d'une période où l'humour tenait une large part dans la bande et où les créateurs y intervenaient parfois au détour d'un épisode.


Dans une certaine mesure, les Fantastic Four deviennent adultes avec ce mariage qui est la première modification du statu quo de l'univers Marvel. Entretemps, Jack Kirby a considérablement réduit ses activités au sein de la compagnie et concentre son énergie sur quelques rares séries, dont Thor et Fantastic Four sont les principales. Il sera épaulé par Joe Sinnott, déjà apparu brièvement au numéro 5, qui devient l'encreur attitré de la bande. Nous sommes en 1965.



 


Voir aussi : Il était une fois quatre (Fin) / Il était une fois quatre (1) / Il était une fois quatre (2) / La Machination de Fatalis / Le Maître des Maléfices / Archie Goodwin / Les FF in Nova 177 / Les FF dans la Boutique / Les FF dans Nova / Comic Box 54 / Comic Box HS 3 / Courrier de Fantask / Couvertures de Jack Kirby / Fantask / Fiche Puppet Master / Fiche Super-héros du Spécial Origines 139bis / Intégrale Fantastiques 1968 / Interview de Joe Sinnott / Jack Kirby / Kirby, l'homme, le maestro / John Buscema / John Byrne / L'Age d'Argent / Fatalis in Strange 56 / Les 4 Fantastiques / Les albums des FF / Marvel / Mensuel Marvel / Namor / Nova / Scarce 46 / Strange Spécial Origines 139bis / Spécial Origines 199bis / Spidey 67 / Spécial Origines 178bis / Stan Lee in Comic Box HS 3 / Le Surfer d'Argent / L'Homme-Taupe (Mole Man)
 
 
 
 



Créer un site
Créer un site