Comics Lug
 




Comics-Lug sur Facebook                                                                                                                           Qui était Lug ?     Glossaire des Comics      Index Alphabétique     CONTACT 
 





 

Le Récit Complet Marvel 2 "Hercule" de mai 1984 (18 Francs)Le RCM Hercule l'Olympien paru aux éditions Lug




Les douze travaux de Bob Layton



Ex-assistant de dessinateurs prestigieux tels que Wallace Wood et Dick Giordano, Bob Layton est vite devenu l'un des meilleurs encreurs du moment. Vous avez d'ailleurs pu admirer son talent dans Iron Man. Un talent qui éclate dans le Récit Complet Marvel intitulé : "HERCULE", que vous pourrez bientôt lire et dont il a écrit aussi le scénario. Cette série en quatre épisodes a d'ailleurs connu un tel succès que Marvel lui a demande de réaliser un album Araignée pour la collection Graphic Novel (Top BD chez Lug).


Hercule l'Olympien RCM 2 de Lug

Marvel : Vous allez dessiner l'Araignée, avez-vous subi l'influence des auteurs qui vous ont précédé ?


Layton : Il est impossible de changer un personnage que tout le monde connaît. Je pense que mon "Araignée" sera proche de celle de Paul Smith et surtout de celle de John Romita Junior, car mon style s'apparente au sien. Il faut dire que j'ai travaillé très longtemps avec lui sur Iron Man, il m'a donc forcément influencé, mais je ne le saurai vraiment que lorsque j'aurai fait l'encrage. En effet, pour moi, le crayonné permet seulement de transcrire le scénario alors que c'est l'encrage qui révèle la personnalité et le style du dessinateur. Pour Hercule, ce n'est qu'en encrant les pages que j'ai eu un aperçu du résultat final.



 

Marvel : Vous avez débuté comme encreur, quand avez-vous commencé à écrire ?


Layton : Chez Marvel en encrant Iron Man et en aidant David Michelinie à élaborer les scénarios de 38 épisodes. Travailler avec Dave a été une expérience pleine d'enseignements car c'est un scénariste qui possède une technique extraordinaire. J'ai toujours eu envie d'écrire et ces années de collaboration m'ont donné confiance. Quand je me suis senti prêt, je suis allé trouver Jim Shooter avec mon projet d'Hercule et il m'a donné le feu vert.


RCM Hercule page 2
 

Marvel : Et ça a marché. En avez-vous été surpris ?


Layton : En fait quand j'ai écrit Hercule, j'ai surtout essayé de me faire plaisir. Je sortais d'Iron Man qui est une histoire réaliste, moderne, où la technologie joue un grand rôle et j'avais envie de créer quelque chose de A jusqu'à Z et qui soit plein de fantaisie. J'avoue que le succès m'a agréablement surpris. Hercule est l'un des comics qui s'est le plus vendu en 1982.


 


Marvel : Vous avez donc eu raison de préférer la fantaisie au drame.


Layton : J'aime tout ce que produit Marvel et nos comics sont bien faits ; mais je les trouve souvent trop sérieux. Je voulais réaliser quelque chose qui m'amuse et qui amuse les autres, ce qui est de plus en plus rare aujourd'hui ! J'adore James Bond : c'est une histoire simple, pleine de dynamisme et d'action mais qui fourmille de gags. C'est un peu ce que j'ai voulu faire.



 

Marvel : Le comique naît souvent des dialogues entre Hercule et les autres personnages.


Layton : En effet. Le langage d'Hercule c'est un peu son image de marque. En fait son comportement n'a rien de divin. Il est si impulsif qu'il agit et ne réfléchit qu'après aux conséquences de ses actes.

RCM Hercule page 26-27
 


Marvel : Le succès fut tel que Marvel vous a commandé une seconde mini-série. Sera-t-elle différente de la première ?


Layton : Plus ou moins, mais elle sera conçue dans un registre un peu plus dramatique. L'aventure se passera dans un futur encore plus lointain où Hercule retournera dans l'Olympe pour découvrir que tous les dieux sont morts, sauf Zeus et lui : un Zeus devenu fou, qu'il devra combattre pour sauver sa propre immortalité.


 


Marvel : Avez-vous d'autres projets ?


Layton : Peut-être une Graphic Novel avec Hercule. Sinon, je voudrais écrire et dessiner une revue périodique car j'aime vivre avec les personnages. C'est la raison pour laquelle j'ai beaucoup apprécié de travailler sur Iron Man.


RCM Hercule page 48
 

Marvel : Est-il plus enrichissant de travailler sur vos propres scénarios ?


Layton : Bien sûr ! Tout d'abord je suis le seul responsable et si ça ne va pas je ne peux m'en prendre qu'à moi-même et c'est un gain de temps pour tout le monde.


 


Marvel : Mais le travail en équipe aussi est enrichissant ?


Layton : Certes. J'ai fait cela pendant un certains temps et j'ai adoré travailler avec Dave. Mais cela ne pouvait durer éternellement. Je voulais devenir scénariste et comme Dave écrivait Iron Man, c'était à moi de me retirer.


 


Marvel : Que préférez-vous faire ? Le crayonné ou l'encrage ?


Layton : Là n'est pas le problème. J'ai travaillé comme encreur pendant 8 ans. Je pense d'ailleurs que c'est en encrant ses propres dessins que l'on s'améliore. Mais maintenant l'écriture me satisfait plus pleinement parce que c'est quelque chose de nouveau pour moi. De toute façon, créer une histoire c'est : crayonner, écrire et dessiner. Lorsque l'on a compris cela on est capable de tout faire.

RCM Hercule page 72


 

Marvel : Quelle formation avez-vous reçue ?


Layton : J'ai été formé sur le tas en étant l'assistant de Wally Wood, Dick Giordano et Frank Mc Laughlin.



 

Marvel : Wood était-il exigeant ?


Layton : Il savait ce qu'il voulait et travailler avec lui était une joie. Il n'avait même pas conscience qu'il était un professeur exceptionnel et c'est fou ce qu'il m'a appris en peu de temps. Il ne se prenait pas au sérieux mais il avait trouvé, pour expliquer les choses, un système si simple et si perfectionné qu'il aurait pu apprendre à dessiner à n'importe qui.


 


Marvel : Et Dick Giordano ?


Layton : J'ai peu travaillé pour lui en fait, mais nous habitions tous deux dans le Connecticut et nous allions à New-York deux fois par semaine, ce qui fait que j'ai pu bénéficier de ses leçons particulières dans le train ! Lui aussi était un professeur remarquable et il m'a beaucoup aidé.


 

RCM Hercule Verso

Marvel : Etes-vous influencé par d'autres dessinateurs ?


Layton : Dans ce métier, on regarde ce que font les autres et on est forcement influencé, ce qui ne veut pas dire qu'on les copie. J'admire beaucoup la simplicité et la puissance de Jim Starlin et Gil Kane. Je pense que la bande dessinée doit raconter le maximum de choses avec le maximum d'efficacité et le minimum de travail. Frank Miller est un as en la matière : il va à l'essentiel car il a compris que la BD est un art visuel avant tout.


 


Marvel : Est-ce cette simplicité que vous recherchez ?


Layton : Bien sûr ! Comme tout le monde ! Une page où le dessin est mangé par le texte fait fuir le lecteur. Une indigestion de ballons ôte tout plaisir visuel. Le dessin devrait exprimer le maximum de choses pour que le texte soit réduit à sa plus simple expression car, je le répète, la BD est un art visuel.



 


 
 
 



Créer un site
Créer un site