Histoire de la B.D.

Jules Feiffer



Comme Li'l Abner, Pogo, les Peanuts, les histoires de Jules Feiffer proposent une vision du monde personnelle, mais il s'y ajoute des allusions à l'actualité politique.

Feiffer commença son oeuvre satirique pendant son service militaire où il créa des bandes dessinées quelque peu contestataires. Son premier héros: "Munroe" né en 1951, est un gamin antimilitariste de 4 ans incorporé dans l'armée, à la suite d'une erreur et que l'on refuse de relâcher par crainte de mesures disciplinaires.

Feiffer qui davait devenir l'un des plus sévères critiques de la société américaine commença à être connu grâce à son personnage "Bernard Mergendeiler" qu'il créa en 1951 et qui est un anti-héros produit et victime de la société. Il marque l'introduction de la psychanalyse dans la bande dessinée. "Hostile-man" né en 1965 va encore plus loin, il reflète les névroses du monde moderne.

Les autres oeuvres de Feiffer : "The Exemplainers" (1951), "Passionella", "The Unexpurgated", Feiffer's Marriage Manual, etc., contiennent une violente satire de la bureaucratie, de l'impérialisme, de la société de consommation, des idoles de la culture de masse et de tous les aspects de notre civilisation sous une forme iconographique très personnelle.


 

L'humour de Mafalda



Mafalda est une petite fille qui déteste tout à la fois les choses abstraites et concrètes: comme la bêtise humaine et la soupe.

L'insolente création de l'Argentin Quino, pseudonyme de Joaquin Salvador-Lavado, naquit en 1965 lorsque son auteur fut chargé d'inventer une bande dessinée familiale. Le personnage devait s'inspirer à la fois des "Peanuts" et de "Blondie" et son nom rappeler celui de la firme qui la produisait et qui s'appelait Mansfield. Quino adopta le nom de Mafalda, mais l'histoire ne plut pas à l'agence qui la lui avait commandée et il la vendit à une revue qui la publia pendant six mois. Par la suite, elle parut chaque jour jusqu'en 1967 dans le journal "El Mundo".

Mafalda et ses amis "Manolo", "Felipe", "Susana", "Miguelito" et "Guille" eurent beaucoup de succès aussi bien auprès des enfants que des adultes qui appréciaient la résignation et l'humour avec lesquels la jeune héroïne considérait les grands problèmes mondiaux tels que la violence, le racisme, la faim, le chaos politique et les questions inquiétantes et judicieuses qu'elle se posait.

Mafalda eut beaucoup de succès en Argentine, elle fut publiée en Italie en 1968 puis dans de nombreux autres pays.

Mafalda, gamine au langage provocateur incité à réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons.


 

 
 



Créer un site
Créer un site