Le documentaire "Marvel 14 : les super-héros contre la censure" existe en deux versions : une version courte de 26 minutes, et une version de 52 minutes, dans laquelle sont développés les contextes historiques et politiques de l’époque, ainsi que la partie consacrée à la loi du 16 juillet 1949 et la censure sur les publications destinées à la jeunesse (voir note d’intention des réalisateurs).Le documentaire "Marvel 14 Les super-héros contre la censure"

 
Diffusions festivals

L’Etrange Festival de Paris 2009 (11 septembre) : Avant-première de la version 26 mn, hors compétition.
Salon de la bande dessinée d’Angoulême 2010 (du 28 au 31 janvier) : projection de la version 26 mn.
L’Etrange Festival de Lyon 2010 (3 avril) : projection de la version 52 mn + débat.
Comic Con France 2010 (2 juillet) : projection de la version 52 mn.
Festiv’art 2010 (15 octobre) : version 26 mn en compétition officielle, prix du documentaire.
Utopiales de Nantes 2010 (12 novembre) : projection de la version 52 mn.
 
Palmarès

Festiv’art 2010 (15 octobre) : prix du documentaire et prix du jeune public.
 
Diffusions télé

Le 28 avril 2010 à 22h48 sur SyFy (version 26 mn).
Rediffusion : vendredi 15 octobre 2010 à 00h50, dimanche 17 octobre 2010 à 20h05.

 


Synopsis

Le documentaire "Marvel 14 : les super-héros contre la censure" fait le point sur le plus mythique des magazines de bande dessinée français : le numéro 14 de Marvel, publié par les éditions Lug, (maison d'édition fondée par Auguste Vistel et Marcel Navarro) interdit par la censure en 1971 et qui n’est jamais sorti. Une légende urbaine entoure ce périodique.
A-t-il été détruit après impression ? Certains exemplaires ont-ils été mis en vente ou subtilisés avant leur mise au pilon ? Depuis, des générations de collectionneurs recherchent cet illustré …
Tout en concluant sur ce mystère éditorial, notre enquête nous entraîne dans la France du début des années 70, quand la censure était toute puissante, au travers de la loi du 16 juillet 1949 et de la commission de surveillance sur les publications destinées à la jeunesse



Note d’intention de réalisation

 "Les super-héros Marvel sont apparus en France à la fin des années 60, avec un magazine appelé Fantask, qui fut arrêté par la censure après sept numéros, mais donna naissance à deux nouveaux titres : Strange et Marvel… Marvel fut interdit lui aussi, après 13 numéros… et le Marvel 14 devint une légende… ".

C’est par cette introduction que débute le teaser promotionnel du projet "M14" (visible sur www.silenziofilms.com). Tournée en 2006, cette pré-bande-annonce visait à présenter ce qui n’était alors qu’un projet de court métrage, mais débutait sur le mode du documentaire.
Le sujet sera finalement abordé de deux manières : à travers un documentaire, intitulé "MARVEL 14 : LES SUPER-HEROS CONTRE LA CENSURE", et une fiction, un polars : "M14". Tous deux sont produits par Metaluna Productions (Jean-Pierre Putters et Fabrice Lambot).
Le documentaire existe en deux formats : 26 mn, et une version longue de 52 mn. La fiction, elle, est en développement. "Marvel 14 : les super-héros contre la censure" et "M14" sont deux supports distincts qui se complètent. Ils peuvent être proposés groupés ou séparément, en festivals ou en diffusion télé.




LE DOCUMENTAIRE : "MARVEL 14 : LES SUPER-HEROS CONTRE LA CENSURE", réalisé par Philippe ROURE et Jean DEPELLEY, fait la lumière sur ce numéro de bande dessinée devenu mythique qui intrigue depuis plus de trente ans les collectionneurs.

Après avoir édité des bandes dessinées italiennes en petits formats (Rodéo, Bleck, Zembla, …), les éditions Lug, basées à Lyon, distribuent dès 1969 en France les bandes dessinées américaines de la firme Marvel dans un premier magazine baptisé Fantask. Dans la presse BD, c’est le début d’une révolution qui connaîtra son apogée dans les années 80-90, avec les parutions de Strange, suivies de Spécial Strange, Titans, Nova

Aujourd’hui, on ne présente plus Spider-Man, les X-Men, Iron Man, et l’ensemble des super-héros Marvel, adaptés au cinéma et poursuivant leurs aventures dans de nombreux périodiques, mais à la fin des années 60, en éditant ces personnages créés par Stan Lee et Jack Kirby, les Editions Lug faisaient alors figure de pionniers.

A l’époque, ces super-héros aux pouvoirs étranges inquiètent les parents et la commission des publications destinées à la jeunesse. Un avertissement est prononcé en ces termes : "Cette publication est extrêmement nocive en raison de sa science-fiction terrifiante, de ses combats de monstres traumatisants, de ses récits au climat angoissant et assortis de dessins aux couleurs violentes. L’ensemble de ces visions cauchemardesques est néfaste à la sensibilité juvénile." (Avis de la commission de Censure sur les Publications destinées à la jeunesse).


Fantask est ainsi arrêté au numéro 7. En 1970, les éditions Lug créent deux autres publications : Marvel et Strange. Suite à un nouvel avertissement de la censure, Marvel est interrompu en 1971, après le n°13. Mais le numéro 14 étant annoncé et sa couverture montrée au dos du Marvel 13, les spéculations les plus folles courent toujours à son sujet. L’interdiction est-elle survenue avant ou  après impression ? Des exemplaires du Marvel 14 existent-t-ils, ou bien n’a-t-il tout simplement jamais vu le jour ? Une suite d’événements insolites viennent alimenter le mythe : imprimerie dévastée par un incendie, rachat, déménagement, archives dispersées… et certains collectionneurs qui affirment posséder un exemplaire du numéro. La légende persiste.

Qu’en est-il réellement ? Le documentaire lève le voile sur ce mystère… Mais pas seulement, car, outre l’anecdote, le reportage retrace tout un pan d’histoire… celle de notre pays, à travers l’hégémonie de Dame Censure. En filigrane de cette enquête apparaissent ainsi les rapports conflictuels du monde de la BD (créateurs, éditeurs) avec la commission des publications destinées à la jeunesse, ainsi que l’opposition farouche de certains partis politiques face à la vague naissante des super-héros américains dans cette France des années 60-70.


A un moment où interdits et censures reviennent parfois dans notre quotidien, le rappel de cette époque conserve encore aujourd’hui un écho tout particulier.

A travers les témoignages de spécialistes (Jean-Pierre Dionnet, Bernard Joubert, Frédéric Manzano, …), de collectionneurs fanatiques, et des véritables acteurs des événements (Jean-Yves Mitton et Reed Man, artistes retoucheurs "assagissant" certains dessins pour éviter les foudres de la censure), sans oublier Madame Claude Vistel (fille du fondateur de la Lug, à l’origine du changement de cap vers les Marvel Comics), nous remontons la piste du Marvel 14, véritable Graal des collectionneurs, afin de comprendre la réalité d’une époque et les limites éditoriales des publications destinées à la jeunesse en bute à une censure politique et moraliste d’un autre temps…


 


LA FICTION : "M14", réalisé par Philippe ROURE, poursuit d’autres visées, non plus historiques, mais mythologiques… Les super-héros sont aujourd’hui partout, autant au cinéma ("Spider-Man", "X-Men", "Iron Man", …), qu’à la télé (les séries "Heroes", "Hero Corp") ou dans la publicité. Le thème du super-héros fait partie de notre inconscient collectif, il est ancré dans l’air du temps, prouvant aujourd’hui qu’il ne suscite plus uniquement l’intérêt d’une seule minorité de fans.
"M14" est donc un polar sur fond de bandes-dessinées Marvel, traitant de personnages hors du commun en quête d’un magazine légendaire. Le film s’adresse à un large public et ne requière pas une connaissance poussée de la culture "super-héros". Pourtant, le spectateur attentif y verra peut-être autre chose… un regard croisé sur le mythe des super-héros et celui des collectionneurs… A moins qu’il ne s’agisse des mêmes ?

On le sait, les personnages de BD n’existent qu’à travers leurs lecteurs (à l’instar des divinités de l’Antiquité, dont la réalité dépendait de leurs adorateurs), et donc par les publications où paraissent leurs aventures. Les collectionneurs, eux, n’existent que pour et par les comics, qu’ils recherchent de façon compulsive… comme si leurs vies même en dépendaient. De là à dire que ce sont les mêmes personnages, et que ces collectionneurs sont ici des allégories, des incarnations dévoyées de super-héros qui auraient dû apparaître dans le Marvel 14, il n’y a qu’un pas… Dans ces conditions, ils doivent s’affronter – malgré les liens unissant leurs contreparties de papier - , pour la possession du mythique exemplaire assurant leur survie. Qui possédera finalement le précieux Marvel 14 ? Quelle menace concourt à faire s’affronter ces personnages ? Et quel meilleur endroit pour s’affronter qu’une imprimerie ? C’est là où sont fabriqués les illustrés, là où les héros de papier prennent réellement vie… et là où ils finissent par mourir si la publication s’arrête. Les exemplaires volés du Marvel 14 reviennent ainsi, par les circonvolutions du destin, à l’imprimerie qui les a vus naître…

"M14" sera un film en noir et blanc. La lumière y joue un rôle très important. Sa photographie sera tranchée, sombre (décors et costumes étant pensés en ce sens), les visages seront marqués et découpés. Le noir et blanc est un choix logique pour un thriller s’apparentant au Film Noir. Le passage de la couleur au noir et blanc qui se fera au début du film se réfère à la stratégie de ces magazines de paraître en alternant noir et blanc et bichromie, afin d’éviter les foudres de la censure. Les couleurs vives des originaux américains étaient en effet jugées trop violentes pour la jeunesse et c’est après son retour à la quadrichromie que Marvel fut interdit… Les dialogues, à la fois réalistes, intimistes et percutants, apportent une dimension humaine et une caractérisation à chaque personnage : le cerveau du groupe, la brute, la fille, la tête brulée… et le méchant.

"M14" est un projet très personnel dans sa forme et son traitement, avec principes de mise en scène, partis pris visuels et esthétiques précis.

 


Fiche technique

Titre du film                    Marvel 14 : Les super-héros contre la censure

Durée                             52 mns (existe aussi en version courte 26 mns)

Format de tournage        HDV

Auteurs                           Philippe Roure & Jean Depelley

Réalisateurs                    Philippe Roure & Jean Depelley

Images et montage         Philippe Roure

Producteurs                     Fabrice Lambot & Jean-Pierre Putters

Production                       METALUNA PRODUCTIONS

Musique                           Didier LEGLISE

Narrateur                          Mathieu DAHAN

Narrateur version US       Douglas BUCK


 
 

Voir également  Marvel 14, les super-héros contre la censure et Les "comics" américains / Hommage à Jack Kirby / Interview de Stan Lee / Marvel 1 /
Et vint Marvel France  / Fantax  /
 

 
 
 
 



Créer un site
Créer un site