L'Age de Bronze des Comics



La période que l’on appelle l’Age de Bronze des comics (à partir de 1970), par opposition à l’Age d’Or (1930-1950), débute mal pour la Marvel, qui voit le départ de l’un de ses maîtres, le Grand Jack Kirby. En raison de la perte de ses planches originales par Marvel, il n’achève pas son travail en cours sur Fantastic Four 102. Il rejoint DC Comics (Superman’s Pal Jimmy Olsen), qui lui donne une liberté totale pour créer ses personnages (Darkseid, New Gods) sans restriction aucune. Mais dans le même temps, DC Comics perd également un grand nom, Mort Weisinger (25 avril 1915-7 mai 1978), l’éditeur des titres Superman, qui prend une retraite bien méritée.Fantastic Four 102 par Stan Lee, Jack Kirby et Joe Sinnott


 
Ce qui caractérise avant tout l’Age du Bronze, c’est sa noirceur et son ton réaliste. Les super-héros ont des états d’âme, la limite entre le bien et le mal devient plus floue, plus nuancée. Mais le plus grand bouleversement c’est que désormais les héros ou leurs proches peuvent mourir.
New Gods 1

 
Chez Marvel, c’est Jean Grey (alias Strange Girl puis Phénix) des X-Men, qui, transformée en Phénix Noir (voir le Club des Damnés), se donne la mort sous les yeux de Scott Summers (The Dark Phoenix Saga, Uncanny X-Men 101 à 108 et 129 à 138, traduit en France dans Spécial Strange 12 à 17 et 28 à 34) ; la petite amie de Spider-Man, Gwen Stacy, est tué par le Bouffon Vert (Norman Osborn), l’ennemi juré de l’Araignée (dans The Amazing Spider-Man 121 de juin 1973 traduit en France dans Strange 104, voir sa fiche Marvel Universe).






Le grand fléau qu’est la drogue est abordé de manière frontale dans une aventure de Spider-Man en 1971. Stan Lee est alors missionné par le gouvernement pour sensibiliser les adolescents aux dangers des stupéfiants. Malheureusement la Comics Code Authority juge l’histoire trop rude pour un lectorat juvénile. Prenant à cœur la mission qu’on lui a confié, Stan Lee passe outre la censure et publie le récit intégralement, sans coupe. Après cet affront, la Comics Code Authority fera son introspection. Il en résultera une Commission plus libérale et plus en phase avec les réalités de son époque.


 
Par la suite, les auteurs se lâchent dans des histoires mettant en scène des super-héros qui se droguent (Green Lantern/Green Arrow par Denny O’Neil et Neal Adams), qui deviennent alcooliques (Tony Stark/Iron Man dans l’arc "Le Diable en bouteille" par Michelinie, Layton et Romita Jr). Le racisme et les discriminations sont évoqués avec réalisme (Loïs Lane se transformant en femme noire pour enquêter dans Superman’s Girl Friend) et les premiers super-héros de couleur font leur apparition au cours de l’Age de Bronze (Luke Cage/Power Man, Tornade/Storm, Blade, Shang-Chi…).



Une des autres caractéristiques de l’Age du Bronze est l’apparition des BD d’Heroic Fantasy. Conan est le premier (Conan the Barbarian par Barry Windsor Smith en 1970), suivi de Kull (1971), Red Sonja (1977) et Tarzan. Les bandes d’horreur retrouvent également de la vigueur au début de cette période (Tomb of Dracula en 1971, Swamp Thing en 1974), suivies par les adaptions de films en BD (Star Wars, La Planète des Singes, 2001, Indiana Jones). Les super-héros ne sont plus seuls, et la concurrence est sans pitié. Et ce n’est que le début. Dans la deuxième moitié des seventies et le début des eighties, ce sont les séries TV (Star Trek, L’homme qui valait 3 milliards), les jouets (GI Joe, Transformers), et même une biographie de Jean-Paul II qui sont transposés en bandes-dessinées.




Bientôt des œuvres fortes et cultes vont faire leur apparition : Watchmen (septembre 1986-octobre 1987, par Alan Moore et Dave Gibbons), Dark Knight (mars 1986 par Frank Miller) ou Maus (par Art Spiegelman). Elles seront si novatrices qu’elles donneront naissance à un nouvel âge des comics à partir de 1986.


 

Voir aussi Les "comics" américains, l'Age d'Argent des comics, couvertures de Kirby, John Romita Jr , les X-Men au cinéma, Stan Lee raconte les X-Men, Iron Man 1 à 115, Chris Claremont aux éditions Lug, Iron Man 1 à 115, X-Men 1, Bolivar Trask, Spécial Strange 35, Les Sentinelles / Les albums des X-Men / Iron Man 1 à 115  / Iron Man 1 à 115 / Les maisons d'édition de 1935 à 1955 / Marvel Girl / Gwen Stacy / Black Cat / L'âge d'or des comics / Interview de Stan Lee / Roger Stern / Le Bouffon Vert / Des super-héros qui doutent d'eux-mêmes / Article Intégrale Spider-Man 1973 / Stan Lee raconte les origines de Spider-Man / Les Champions / Interview de Claremont, Romita Jr, Green et Nocenti / Aredit-Artima dans Galador 1 / John Byrne et Iron Fist / Stan Lee raconte les origines du Dr Fatalis / Byrne et Iron Fist (2) / Fiches Super-Héros du Spécial Origines 139bis / Comic Box HS 3 / Ant-Man aux éditions Lug / Le Shocker in Strange 70 / Comics US L'autre World Wide Web / Gary Friedrich  /  Les éditeurs phares  /  Les comics de 1955 à 1975  / 
 
 
 



Créer un site
Créer un site